René Quinton : Une découverte révolutionnaire

Partager sur les réseaux sociaux

Les obsèques de René Quinton, à Paris, en 1925, furent dignes de celles d’un chef d’état si l’on considère les centaines de personnalités du monde scientifique venues du monde entier, en présence des plus hauts dignitaires dont le Président de la République lui-même. Une cérémonie à la mesure de la notoriété de cet homme qui consacra toute sa vie à prouver ce que personne avant lui n’avait imaginé : l‘eau de mer présente une analogie avec le milieu intérieur de l’organisme. Comme si le corps humain avait conservé la mémoire du milieu dans lequel est apparue la première cellule vivante sur notre Terre : la mer.


René Quinton

Né en 1866 à Chaumes-en-Brie, René Quinton entre au Laboratoire de Physiologie et de Pathologie du Collège de France en 1896. Il publie quelques années plus tard, en 1904, un livre extraordinaire (le mot n’est pas trop fort) de plus de 500 pages : « L’eau de mer, milieu organique« . Cet ouvrage relate ses expériences réalisées entre 1897 et 1903, ce travail étant couronné par l’Académie des Sciences et l’Institut de France.

Le retentissement fut énorme. Pour la seule année 1905 les travaux de Quinton furent repris et approfondis par 60 travaux scientifiques, faisant par ailleurs l’objet de 5 thèses de médecine ! La thèse de Quinton repose sur une analogie, celle de l’eau de mer et de l’eau qui constitue l’essentiel du corps humain. Pour Quinton, la vie ayant pris naissance dans un milieu salé, elle reconstitue un milieu semblable dans les cellules, pour qu’elles puissent vivre, et autour des cellules, afin qu’elles puissent se nourrir selon leurs besoins.

Résultats du plasma de Quinton sur la prise de poids de bébés prématurés


On a du mal à l’imaginer

On a beaucoup de mal, généralement, à admettre ce qui est pourtant une évidence et il faut le rappeler : nous sommes majoritairement constitués d’eau ! Le corps humain contient en effet environ 70% d’eau, chiffre énorme mais scientifiquement incontestable. Ainsi, une personne de 60kg renferme dans son organisme 42 kg d’eau, soit approximativement 42 litres compte tenu de la densité de celle-ci.

Cette eau n’est pas de n’importe quelle nature. Les travaux de René Quinton indiquent que cette eau est salée. Chaque litre d’eau, dans notre organisme, contient en effet 9 grammes de sel. L’eau salée à 9‰ est dite isotonique, c’est à dire qu’elle a la même concentration en sel que notre sang. 55% de cette eau est située dans les cellules (milieu intracellulaire) et 45% de l’eau est située hors des cellules (milieu extracellulaire).

Quinton appelle cette identité entre le milieu intérieur humain et l’eau de mer la « loi de constance marine« . Cette identité est indissociable de ce qu’il appelle la « loi de constance osmotique« , l’équilibre osmotique de part et d’autre des membranes cellulaires étant indispensable au maintien de la vie.


Une expérience unique dans l’histoire de la médecine

La célébrissime expérience de Quinton reste une référence en matière scientifique, médicale. En 1897, dans le Laboratoire de Physiologie et de Pathologie du Collège de France, il saigne à blanc un chien de 10 kg qui était mourant en lui retirant tout son sang (environ 12 litres) par l’artère fémorale.

Simultanément, il lui injecte 1/2 litre d’eau de mer (exactement 532 grammes) ramenée à la pression isotonique, c’est à dire contenant 9 grammes de sel par litre (la même concentration de sel que celle du sang). En l’occurrence, pour son expérience, le 1/2 litre d’eau de mer contenait 4,5 grammes de sel. cette perfusion d’eau de mer à la place du sang dura 11 minutes. Et le résultat fut stupéfiant ! Non seulement le chien survécut (rebaptisé Sodium en souvenir de l’expérience, il mourut 5 ans plus tard accidentellement) mais il fut sur pieds quelques heures après l’injection. Il reprit des forces jour après jour. En une semaine, sa formule sanguine se reconstitua à l’identique de celle qu’il avait avant l’expérience (6,8 millions de globules rouges, 19 grammes d’hémoglobine). Cette eau de mer ramenée à la pression isotonique portera à tout jamais pour honorer le génie de celui qui l’expérimenta le nom de « Plasma de Quinton« .


Expérimentation humaine

Encouragé par cette expérience Quinton passa à l’homme. Le premier patient de Quinton fut un homme hospitalisé pour une typhoïde au stade terminal, la mort n’étant plus qu’une question d’heures. L’injection intraveineuse d’eau de mer sauva l’homme de cette mort annoncée. Il sortit du coma à la grande stupéfaction des médecins. Quinton voulait prouver que l’organisme humain a la capacité de puiser dans le sel contenu dans l’eau de mer injectée les éléments fondamentaux permettant de survivre. Quinton ne les appelait pas oligoéléments (cette expression est beaucoup plus récente) mais le résultat est le même. Il y a dans le sel de l’eau de mer l’essentiel des éléments vitaux que Mendeleïev a identifiés. Des éléments qui redonnent véritablement de la Vie (avec un V majuscule) aux cellules, aux tissus, aux organes. Ces éléments macro et microscopiques permettent de revitaliser un organisme humain vulnérable, affaibli, fragilisé, fatigué, déprimé, vieillit… Les principaux de ces éléments sont :

Na Sodium  Ba Baryum
Mg Magnésium  Li Lithium
K Potassium  B Bore
Ca Calcium  Cr Chrome
Cl Chlore  Se Sélénium
Fe Fer  Ge Germanium
Cu Cuivre  Sr Strontium
P Phosphore  Rb Rubidium
I Iode  Y Yttrium
Si Silicium  Cd Cadmium
F Fluor  Sn Etain
S Soufre  Bi Bismuth
Mn Manganèse  W Tungstène
Zn Zinc  Ar Argent
Ni Nickel  Au Or

 


Le plasma de Quinton hypertonique buvable

C’est de l‘eau de mer totale, naturelle, océanique, prélevée à 10 mètres du fond et 30 mètres de la surface – zone de pénétration solaire sur des points indiqués à l’époque par René Quinton. De récentes études du Cérébom ont démontré le bien-fondé de ce choix.

Le plasma hypertonique est particulièrement indiqué dans les cas suivants :

Revitalisant puissant Epuisement physique et psychique
Anorexie – Carence Asthénie – Grossesse – Allaitement
Anémie – Tuberculose Dépression – Ménopause
Retard pondéral – Croissance Ostéoporose – Spasmophilie
Hypertension – Hypotension Syncope orthostatique
Fracture Entraînement sportif intense
Déséquilibre ionique interne Troubles des phanères

Posologie active en hypertonique  

⇒  2 ampoules de Quinton hypertonique le matin et le soir

Posologie d’entretien hypertonique

⇒  1 ampoule de Quinton hypertonique le matin et le soir

 

  Le temps de latence des micronutriments cellulaires peut varier de 1 à 3 semaines selon la réactivité de chacun.


Le plasma de Quinton isotonique 

L’isotonique est du plasma hypertonique redilué avec de l’eau de source. C’est l’ancien plasma de Quinton.

C’est un produit naturel dont la concentration est ramenée à l’isotonie physiologique (sans dessodation électrolytique). La concentration à 9 ‰ en sels totaux (pas seulement en chlorure de sodium) est identique à celle du plasma sanguin. Le Quinton isotonique est préparé sans aucune élévation de température.

On l’utilise comme rééquilibrant profond

Solvant des antibiotiques Réhydratant cellulaire puissant
Régulateur général de terrain Désintoxiquant énergique de l’organisme
Stabilise les paramètres organiques (homéostasie) Équilibrant de la nutrition cellulaire

Posologie générale en isotonique 

⇒  2 à 6 ampoules par jour, à boire selon les critères médicaux

Posologie en isotonique pour les enfants  

⇒  De la naissance à un an : 10 ml d’isotonique dans un biberon d’eau
⇒  De 1 à 4 ans : 10 ml par jour mais éloigné des repas
⇒  Plus que 4 ans : 10 1a 40 ml par jour selon la sévérité du cas

 

  Jusqu’en 1982, le Laboratoire Quinton était installé à Parsac en Gironde. Les produits Quinton bénéficiaient alors d’AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) permettant d’être remboursés par la Sécurité Sociale. Depuis 1995, le Laboratoire Quinton s’est installé en Espagne où il peut fonctionner légalement en conformité avec les lois européennes. (voir vidéo en bas de l’article)

 

 


Indications thérapeutiques générales

Historiquement, le Plasma de Quinton (appelé également plasma marin) a connu de nombreux usages dans le domaines de la santé. Toutes les indications thérapeutiques répondent au même concept de : milieu interne renouvelé, épuré, régénéré, d’équilibre vital !

Il est, sans aucun doute, le meilleur soutien et régénérateur pour tous les mécanismes cellulaires :

♦  Prénatal : Prévention des troubles physiologiques du fœtus par : toxicoses, alcoolisme, tabagisme, drogues. Prévention des conséquences héréditaires des immunodéficients.

♦  Nourrisson : Dénutrition, athrepsie, intolérance au lait, gastro-entérite, vomissements et diarrhées, toxicoses aiguës, réhydratation, prématurés.

♦  Pédiatrie : Asthénie, anorexie, retard pondéral, faute d’attention, dyslexie, dyslalie, adaptation scolaire, instabilité émotionnelle, troubles neuropsychiques.

♦  Obstétrique : Asthénie et vomissements gravidiques, troubles gastro-intestinaux et circulatoires, dépression post-partum, allaitement.

♦  Gynécologie : Dysménorrhées, ménopause, infections et congestions utéro-vaginales.

♦  Dermatologie : Brûlures, psoriasis, eczéma atopiques, acnés, prurits, prurigo, urticaire, dermatoses chroniques, lichen plan, phanères, alopécies, herpès.

♦  Appareils respiratoires : Infections chroniques ORL, amygdalites, bronchites, asthme, co-adjuvant tuberculose pulmonaire.

♦  Stomato-odontologie : Prévention des caries, parodontopathies, hémorragies gingivales.

♦  Gastro-entérologie : Gastro-entérites, dyspepsie, ulcère gastrique ou duodénal, diarrhées, hémorroïdes, hépatopathies, colopathies fonctionnelles, colites spasmodiques.

♦  Urologie : Cystites récidivantes, énurésie, lithiase rénale, indifférence sexuelle, impuissance.

♦  Endocrinologie : Dysfonctions thyroïdienne et parathyroïdienne.

♦  Ostéo-articulaire : Rachitisme, ostéoporose, consolidation de fracture, hyperlaxicité ligamenteuse, scoliose, arthrose, rhumatisme, médecine du sport.

♦  Neurologie : Dépression, spasmophilie.

♦  Gériatrie : Stress, troubles de la sénescence, dénutrition.

♦  Nutrition parentérale : Hypovolémie (hémorragie, brûlés, réhydratation, etc…) toutes les urgences accompagnées de grandes pertes de liquides physiologiques, déshydratation, vomissements incoercibles.

♦  Irrigation du colon


Conclusion (par Michel Dogna)

Tous les travaux de René Quinton et de ses successeurs, Alexis Carrel (Prix Nobel de médecine ou neurophysiologie), Alexandre Bogomoletz (sérum cytotoxique), Jean Jarricot (méthode marine), Alfred Pischinger (système de régulation), etc. démontrent, de façon irréversible, scientifiquement et cliniquement, que l’eau de mer isotonique est le liquide indispensable au développement de la vie, qu’elle correspond au « milieu interne » défini par Claude Bernard et qu’elle intervient dans la régulation de l’homéostasie décrite par Cannon.

« L’organisme est l’aquarium vivant originel dans lequel les cellules ont maintenu les conditions de vie de leur origine ». (Pr Aubert)

 

 

 


Sources et Liens :

http://www.alternativesante.com/

https://www.laboratoiresquinton.com/

Naturoscience Hiver – Printemps 2017

 

Bibliographies :

« Quinton, le serum de la vie« , de Jean Claude RODET et Maxence LAYET, aux éditions Broché

« L’eau de mer, milieu organique » de René QUINTON, aux éditions Broché

« Quinton, la cure d’eau de mer » de Jean Claude SECONDE, aux éditions Chariot d’Or

« Prenez en main votre santé » tome 1 de Michel DOGNA, aux éditions Guy Trédaniel

 

              


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *